Vicky Cristina Barcelona

Le nouveau Woody Allen, fraîchement débarqué en DVD depuis le 8 avril, partage les critiques et les spectateurs. Là où certains y voient une fable légère mais cruelle sur l’amour, et particulièrement sur un triangle relationnel composé de deux filles (Scarlett Johansson et Rebecca Hall) et d’un garçon (Javier Bardem), puis du même garçon mais d’une autre fille (Penélope Cruz qui rejoint Scarlett). D’autres perçoivent surtout une amère comédie qui peine à faire sourire, basée sur des personnages caricaturaux et qui ennuie fortement.

Dès le départ, le parti pris de narrer le film avec une voix off semble foireux, car exagéré, car se voulant acidement drôle. Mais ça ne marche pas. Ce narrateur, nous explique donc la situation : deux copines, Vicky et Cristina, dans une ville : Barcelone. La belle ville carte postale de cette Espagne rêvée où tout est magnifiée. Ces deux filles croisent un mâle : Juan Antonio. Et là c’est le drame.

La platitude règne en maître…

À partir de là, l’insupportable voix du narrateur continue son jeu. La très fidèle-mais-dans-le-doute Vicky (Rebecca Hall, faible charisme écrasée par ses collègues), bientôt fiancée, met en garde sa copine blonde Cristina qui-veut-profiter-de-la-vie-et-du-sexe (Scarlett Johansson, tête à claque), qui s’éprend rapidement de Juan Antonio, peintre rêveur (Javier Bardem, prestation hônnete). Les aventures du trio s’enchaînent sans réelles grandes surprises…

Et nous, on ne comprend toujours pas si le film a démarré ou pas. Il faudra attendre longtemps avant d’avoir un petit quelque chose d’intéressant à voir, c’est à dire Pénélope Cruz, qui vient réhausser un peu le niveau et faire oublier la platitude qui régnait en maître jusqu’ici. Sa nomination aux Oscars se justifie, son obtention un peu moins…

Mais ça ne suffit pas. Car Vicky Christina Barcelona reste bancal, les dialogues ne font pas mouches, en dépit de leur incroyable non crédibilité. Les situations amoureuses n’atteignent pas le spectateur non plus, chaque femme est le stéréotype d’un sentiment (jalouse/énervée, perdue/insatisfaite, naïve/amoureuse). Cette idée, pas forcément mauvaise, aurait pu donné naissance à une comédie beaucoup moins prévisible, plus crédible et plus intéressante. Raté ! On ne comprend pas très bien où veut en venir le metteur en scène, qui nous avait tellement habitué à mieux. On n’arrive pas à rire de tout celà, même si on sait que c’est le but…

L’histoire caricaturale ne surprend pas, lasse et agace.

Woody Allen nous berce de clichés, semblant vouloir nous dire quelque chose, nous faire tirer une leçon de sa farce légère, mais rien  n’y fait. Pas d’intrigue générale, pas de mise en scène transcendante, pas de dialogues intéressants ou crédibles…

Malgré un casting 4 étoiles et des actrices superbes (surtout par leur plastique), l’histoire caricaturale de Vicky Christina Barcelona ne surprend pas, lasse et agace.

(mais la scène avec les deux actrices qui…

…doit être vue ! (et si c’était ça l’intérêt du film ?))

À propos de cette critique : Elle est toute fraîche, toute récente, rédigée pour mon blog cinéma, sur lequel vous pouvez également lire la critique inverse de la mienne, c’est à dire positive, par Mathieu Stosse. Le film est donc sorti au cinéma il y a à peu près six mois, ça ne m’avait guère emballer. J’avais juste marqué « Actrices superbes, photos jolies, mais histoire caricaturale pas crédibles, pas drôle… Bof bof, on s’ennuie, raté Woody ! ». J’ai essayé de développer un peu tout ça, en effet les actrices sont superbes, mais surtout grâce à leur beauté, il est vrai que la photographie du film est jolie, les paysages, les couleurs etc… Mais malheureusement ça sonne faux. Pour le reste c’est la même conclusion. Je connais peu le cinéma de Woody Allen, mais les rares films que j’ai vu de lui m’avait tous emballé. Et devant l’engouement des premières critiques presse pour Vicky Cristina Barcelona, je m’attendais vraiment à quelque chose de mieux, c’est raté, tant pis, la prochaine fois peut-être.

  11 comments for “Vicky Cristina Barcelona

  1. 16 avril 2009 at 17 h 28 min

    Moi qui voulais voir ce film… Je vais y réfléchir à deux fois !

  2. 16 avril 2009 at 17 h 32 min

    Lis la critique positive de mon collègue (cf. le lien à la fin de l’article), peut-être que tu penseras comme lui… Si c’est le cas alors le film te plaira, si tu as une approche plus « humoristique » que moi sur ce film.

  3. waroll
    17 avril 2009 at 19 h 50 min

    Ce film est d’un chiant « made in Carambar ».

  4. william
    18 avril 2009 at 12 h 41 min

    Ta critique est bien fondée et tes arguments sont très recevable. Certes les personnages sont stéréotypés et donc prévisibles c’est un peu dommage, tu le souligne très bien dans ta critique. Mais le point fort de ce film est pour moi le jeu des acteurs, Penelope est simplement magnifique et joue remarqueblement bien, Javier Bardem est charismatique lui aussi.
    Paradoxalement même si le scénario est parfois un peu léger car prévisible, le jeu des acteurs redonne un tout autre intéret à ce film qui mérite néanmois d’être vu et reste un bon film!
    A voir.

  5. 18 avril 2009 at 18 h 43 min

    @ william : Justement, même si le jeu des acteurs -plutôt bon malgré qu’il soit très inégal entre les 4 principaux protagonistes- ne « sauve » pas le film. La forme ne l’emporte pas sur le fond, en quelque sorte… Je ne dis pas que tout est à jeter dans VCB, mais le voir juste pour le jeu des acteurs est, à mon humble avis, une raison insuffisante. ^^

  6. 20 avril 2009 at 18 h 42 min

    « dialogues ne font pas mouches, en dépit de leur incroyable non crédibilité »

    C’est intentionnel cet énorme contre-sens dans ta phrase?

  7. 21 avril 2009 at 0 h 04 min

    Intentionnel oui. J’y vois éventuellement une légère redondance, et encore.

    (« Les dialogues ne font pas mouches ( ne nous font donc pas rire ), malgré leur incroyable non crédibilité -intentionnels ou non- (et qui pourrait justement nous faire rire. »)

  8. 24 avril 2009 at 18 h 03 min

    Qu’on ait absolument rien à faire de l’histoire, chez Allen, c’est fréquent. Je n’ai jamais vu un de ses films où l’histoire avait un quelconque intérêt.
    Mais les dialogues sont toujours superbement ficelés ! D’où as-tu vu qu’ils n’étaient pas crédibles ? Il y a toujours ce sens de la psychologie qu’il déploie à chaque film, avec cette humour fin qu’on lui connaît…

    Moi, je n’ai pas été déçu, c’est du trés bon Allen !

  9. 24 avril 2009 at 18 h 06 min

    Je l’ai vu de mes yeux ! Et je réitère, c’est un des moins bon Allen que j’ai vu…

    La psychologie, les dialogues… J’ai trouvé ça trop plat et moins fin que, justement, ses précédents films.

  10. Comateen Angel
    27 avril 2009 at 15 h 49 min

    Il y a des subtilités que je ne ressens pas comme toi mais sur certaines choses tu as raison ( par exp sur la platitude ) mais ce film m’a touché et interrogé sur les rapports hommes, femmes, la durée d’un couple face à l’amour destructeur….
    Savoir si on doit vivre avec des remords ou des regrets…
    J’ai beaucoup aimé, un bon Allen

  11. 4 mai 2009 at 12 h 35 min

    Hi, nice post. I have been thinking about this issue,so thanks for writing. I will definitely be coming back to your blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *