Tag Archive for DVD

Edge of Tomorrow / All You Need is Kill / Aujourd’hui à Jamais : explications des différents titres

Le très bon film de science-fiction Edge of Tomorrow, avec Tom Cruise et Emily Blunt, réalisé par Doug Liman est sorti le 4 juin 2014 en France. Sur l’affiche, on peut lire en surtitre : « Vivre. Mourir. Recommencer. » et en sous-titre « Aujourd’hui à jamais ».

Edge of Tomorrow manga

Avant d’être modifié, son titre a longtemps été All You Need is Kill, qui est également le titre du light novel dont il est tiré. Un light novel est un court roman japonais destiné aux adolescents et jeunes adultes. Il a été écrit par Hiroshi Sakurazaka et publié au pays du Soleil Levant il y a bientôt dix ans, en décembre 2004. Il est disponible en France depuis le mois de mai, chez l’éditeur Kazé, en format physique (à 13€29 sur fnac.com) mais également en numérique (à 4,49€ en kindle sur amazon.fr ou en EPub sur fnac.com).

edge_of_tomorrow_roman

En 2014, ce roman bénéficie d’une adaptation en manga, toujours sous le même titre : All You Need is Kill. Deux tomes suffiront à couvrir l’histoire dont l’auteur originel, Hiroshi Sakurazaka, signe également cette version. C’est l’excellent Takeshi Obata qui la dessine (un artiste connu pour ses traits très détaillés et élégants, notamment dans les séries Death Note et Bakuman).

Les deux tomes sont sortis en France en juin et juillet 2014, toujours chez l’éditeur Kazé. Chaque manga coûte 6,99€, il y a donc une série complète pour un peu moins de 14€, ce qui est très intéressant. D’autant que l’histoire varie foncièrement par rapport au film. Le point de vue de Rita occupe la première partie du second tome et la fin s’avère totalement différente et beaucoup plus émouvant. De plus, c’est très accessible pour des lecteurs qui ne sont pas habitués au format manga.

All You Need is Kill manga

Acheter : tome 01• tome 02

Deux reproches à faire tout de même aux mangas : les monstres, les fameux mimics, les monstres extra-terrestres, sont un peu ridicules. Un personnage féminin, Rachel, est totalement cliché et ne sert à rien (elle veut juste coucher avec le héros comme ça sur un coup de tête).
Hormis ces deux éléments, rien à redire, c’est du très bon travail, les dessins sont soignés, les scènes d’action (nombreuses) parfaitement fluides, il n’y a aucun temps mort, le récit avance bien et l’histoire n’est pas bâclée. Évidemment tout aurait pu être développé un peu plus mais se concentrer uniquement sur les deux héros est pertinent et efficace ! Vous pouvez découvrir le premier chapitre à lire sur le site de Kazé en streaming.

L’adaptation cinématographique, Edge of Tomorrow, a connu un honnête succès en France (1.234.000 spectateurs), mais pas spécialement aux États-Unis. Il a rapporté 99 millions de dollars là-bas, mais son budget plutôt élevé (175 millions sans le marketing) ne s’est finalement remboursé qu’en comptant ses recettes à l’étranger (363 millions au total quand même). Le film sortira donc en DVD/Blu-Ray le 17 octobre outre-Atlantique sous le titre « Live. Die. Repeat. » Une pratique malheureusement classique en terme de stratégie commerciale.

Edge-of-Tomorrow Live Die RepeatEn France, il faudra attendre le 22 octobre pour (re)découvrir le film en DVD/Blu-Ray. Edge of Tomorrow conservera le même titre, toujours avec ses titres adjacents. Original et bourré d’action, c’est un excellent film de science-fiction qui mérite le détour (de la même façon qu’Oblivion, sorti l’année précédente).
Vous pouvez précommander dès aujourd’hui les différentes versions du film, elles contiendront pas mal de scènes coupées en bonus. N’hésitez pas à lire le roman ou bien les mangas (ou les deux !) pour découvrir un peu plus l’univers d’Edge of Tomorrow/All You Need is Kill. Par ailleurs, l’auteur a déclaré en avril 2014 écrire une suite. Vous pouvez laisser un commentaire sur le film, le manga ou le roman !

DVD + Copie Digitale : 17,99€
Blu-Ray + Copie Digitale : 22,99€
Blu-Ray 3D + Blu-Ray (+ Copie Digitale ?)  : 30,08€
Blu-Ray 3D + Blu-Ray + DVD + Copie Digitale : 25,99€


Watchmen : DVD, Blu-Ray, Version Collector, Director’s cut, Ultimate… comment s’y retrouver ?

/!\ MISE À JOUR /!\

ARTICLE DÉFINITIF ET COMPLET SUR MON AUTRE SITE
=> BeforeWatchmen.net : Watchmen – le film et ses différentes versions

MERCI ;-)

 

Vous êtes perdus dans les différentes édition de Watchmen ? Vous ne savez pas quoi acheter ? Je vais essayer de vous éclairer et de vous aider ! Essayons d’être simple.

Le film Watchmen est sorti au cinéma, le 4 mars en France, il durait 2h35 (cinéma FR). Il est sorti 2 jours plus tard aux États-Unis et durait 2h43 (cinéma US).

Le DVD du film est sorti le 9 septembre dernier en France. La version collector et la simple proposent uniquement le film version cinéma FR, soit de 2h35. La version collector propose des bonus. Voici les deux visuels (hop une pub pour la Fnac) :

En revanche aux États-Unis, le film existe en version cinéma US, soit 2h43, et en version Director’s Cut (version longue), soit 3h06 de film comprenant des scènes coupées. Voici les deux visuels :

En France est également sorti le DVD « Watchmen – Les contes du vaisseau noir », le film d’animation d’une vingtaine de minutes qui reprend l’histoire du pirate lisible dans Watchmen, le comic-book. DVD également sorti aux États-Unis. Voici les deux visuels :

Le 3 novembre 2009 sortira, en DVD et Blu-Ray, aux États-Unis, l’Ultimate Edition, qui comprendra le film dans version Director’s Cut ainsi que le film d’animation Les contes du vaisseau noir incrusté dedans, soit une durée totale approximative de 3h30 de film, la version ultime que souhaitait Zack Snyder, le réalisateur, au cinéma. Voici le visuel (oui le nouveau logo est naze) :

De plus, cette édition sera enrichi de nombreux bonus (ceux déjà présents sur les différentes éditions ainsi que deux commentaires inédits) ainsi que la version cinéma du film. Donc la version US, de 2h43. Voici un visuel global :

En France, l’Ultimate Edition est prévue pour le 1er décembre 2009. Mais attention, ce n’est pas la même que la version US. Il s’agit tout simplement de la version collector actuel (qui comprend le film version cinéma FR + les bonus) et… le DVD du film d’animation « Les contes du vaisseau noir » ! (Pas de visuel disponible).

En bref : attendez avant d’acheter votre DVD car dès le 2 novembre, un petit import et vous aurez -enfin- l’ultime édition de magnifique film, avec bien sûr des sous-titres français !

Reste à savoir si les sous-titres de cette édition seront également sur tous les bonus ! Et si la France se décidera à distribuer cette « vraie » version du film, mais j’en doute !

Sources : filmsactu (avec le détail des bonus), Fnac (qui offre un livret inédit si vous achetez la collector en ce moment, Virgin rembourse 5 euros immédiatement si vous achetez le film et Les contes du vaisseau noir en même temps) et wiki et d’autres trucs que j’ai fermé. ^_^

Vicky Cristina Barcelona

Le nouveau Woody Allen, fraîchement débarqué en DVD depuis le 8 avril, partage les critiques et les spectateurs. Là où certains y voient une fable légère mais cruelle sur l’amour, et particulièrement sur un triangle relationnel composé de deux filles (Scarlett Johansson et Rebecca Hall) et d’un garçon (Javier Bardem), puis du même garçon mais d’une autre fille (Penélope Cruz qui rejoint Scarlett). D’autres perçoivent surtout une amère comédie qui peine à faire sourire, basée sur des personnages caricaturaux et qui ennuie fortement.

Dès le départ, le parti pris de narrer le film avec une voix off semble foireux, car exagéré, car se voulant acidement drôle. Mais ça ne marche pas. Ce narrateur, nous explique donc la situation : deux copines, Vicky et Cristina, dans une ville : Barcelone. La belle ville carte postale de cette Espagne rêvée où tout est magnifiée. Ces deux filles croisent un mâle : Juan Antonio. Et là c’est le drame.

La platitude règne en maître…

À partir de là, l’insupportable voix du narrateur continue son jeu. La très fidèle-mais-dans-le-doute Vicky (Rebecca Hall, faible charisme écrasée par ses collègues), bientôt fiancée, met en garde sa copine blonde Cristina qui-veut-profiter-de-la-vie-et-du-sexe (Scarlett Johansson, tête à claque), qui s’éprend rapidement de Juan Antonio, peintre rêveur (Javier Bardem, prestation hônnete). Les aventures du trio s’enchaînent sans réelles grandes surprises…

Et nous, on ne comprend toujours pas si le film a démarré ou pas. Il faudra attendre longtemps avant d’avoir un petit quelque chose d’intéressant à voir, c’est à dire Pénélope Cruz, qui vient réhausser un peu le niveau et faire oublier la platitude qui régnait en maître jusqu’ici. Sa nomination aux Oscars se justifie, son obtention un peu moins…

Mais ça ne suffit pas. Car Vicky Christina Barcelona reste bancal, les dialogues ne font pas mouches, en dépit de leur incroyable non crédibilité. Les situations amoureuses n’atteignent pas le spectateur non plus, chaque femme est le stéréotype d’un sentiment (jalouse/énervée, perdue/insatisfaite, naïve/amoureuse). Cette idée, pas forcément mauvaise, aurait pu donné naissance à une comédie beaucoup moins prévisible, plus crédible et plus intéressante. Raté ! On ne comprend pas très bien où veut en venir le metteur en scène, qui nous avait tellement habitué à mieux. On n’arrive pas à rire de tout celà, même si on sait que c’est le but…

L’histoire caricaturale ne surprend pas, lasse et agace.

Woody Allen nous berce de clichés, semblant vouloir nous dire quelque chose, nous faire tirer une leçon de sa farce légère, mais rien  n’y fait. Pas d’intrigue générale, pas de mise en scène transcendante, pas de dialogues intéressants ou crédibles…

Malgré un casting 4 étoiles et des actrices superbes (surtout par leur plastique), l’histoire caricaturale de Vicky Christina Barcelona ne surprend pas, lasse et agace.

(mais la scène avec les deux actrices qui…

…doit être vue ! (et si c’était ça l’intérêt du film ?))

À propos de cette critique : Elle est toute fraîche, toute récente, rédigée pour mon blog cinéma, sur lequel vous pouvez également lire la critique inverse de la mienne, c’est à dire positive, par Mathieu Stosse. Le film est donc sorti au cinéma il y a à peu près six mois, ça ne m’avait guère emballer. J’avais juste marqué « Actrices superbes, photos jolies, mais histoire caricaturale pas crédibles, pas drôle… Bof bof, on s’ennuie, raté Woody ! ». J’ai essayé de développer un peu tout ça, en effet les actrices sont superbes, mais surtout grâce à leur beauté, il est vrai que la photographie du film est jolie, les paysages, les couleurs etc… Mais malheureusement ça sonne faux. Pour le reste c’est la même conclusion. Je connais peu le cinéma de Woody Allen, mais les rares films que j’ai vu de lui m’avait tous emballé. Et devant l’engouement des premières critiques presse pour Vicky Cristina Barcelona, je m’attendais vraiment à quelque chose de mieux, c’est raté, tant pis, la prochaine fois peut-être.