La mort de l’Amour (2007)

Publié en novembre 2007 chez Les 2 Encres.
Acheter sur amazon.fr, sur fnac.com.

Ce court roman explore les richesses de l’amour à travers trois écritures différentes, au détour de la mort, du sexe et de la drogue. Il est composé de trois nouvelles narrant chacune le destin d’un adolescent en proie avec l’amour. Elias, jeune marginal, essaye de se relever d’une douloureuse rupture. Le jeune homme n’en dort plus, contraint de se droguer et d’écrire pour (sur)vivre. Un jour, il rencontre John et l’aide à se sortir d’un mauvais pas. Ce dernier est tout l’inverse d’Elias : joyeux, naïf, un brin timide et maladroit. John tombe amoureux d’Angélique, une étrange fille croisée lors d’une soirée, qui lui propose un rendez-vous. Mais qui est elle vraiment et quels secrets cache-t-elle ?

Sexe, drogues et amour sont les trois maîtres mots de ce roman noir, étrange et original.
Trois vies qui s’unissent, se construisent et se détruisent à travers trois styles de narration différents.

Le premier ouvrage de ce très jeune auteur est bien noir, un univers qui plaît beaucoup pour ce livre qui révèle le désir d’amour derrière tout le désespoir des adolescents.
Ouest-France

Une encre noire pour ce jeune auteur qui laisse entrevoir au travers de quelques citations sa passion pour le groupe Indochine.
La République du Centre

Un triptyque noir haletant entre fiction et auto-biographie. Une écriture saccadée qui tranche dans le vif. L’histoire très noire – et imagée – n’en demeure pas moins attachante. On ressent bien dans ses écrits le regard pesant d’une société qui n’accepte pas les gens hors-norme.
La Nouvelle République

Un très bon premier livre ! Difficile de le poser avant d’en être arrivé à la fin. Une intrigue qui tient en haleine de bout en bout ! Il y a quelque chose de fort et d’universel dans ce récit.
Artezia.net

Une histoire brève, atypique, sombre, moderne, furieusement ambigüe et déroutante. Il s’agit essentiellement d’un portrait d’une jeune génération, malade, perdue, autodestructrice et nihiliste.
Twice

Un charmant ovni : frais, idéaliste, poético-imaginatif, beau et désespéré comme un ange noir. Un livre de jeunesse écrit comme une thérapie de l’amour.
Le Mague.net

Un collage urbain mi-poétique, mi-onirique qui a du culot. Une construction un peu folle, voire déjantée, de l’écriture brute, c’est un drôle de récit mais c’est attachant, on en redemande !
L’Écho Républicain

Une histoire sombre, intimiste et kaléidoscopique.
Elegy

Thomas Suinot se démarque, dans ses écrits, par l’originalité de la construction de son récit et son style. Une histoire qui s’inspire directement de la jeunesse actuelle.
Le Courrier de l’Ouest

Cette histoire d’amour romantique touche une génération actuelle cherchant à s’affirmer par une violence identitaire.
Le Hic

Thomas Suinot a la plume d’un garçon de son âge, du lyrisme nourri au rock industriel et à la tétralogie adolescente de Gus Van Sant, il a la fraîcheur de sa jeunesse.
Discordance.fr

 •

Extraits du livre :

Pour pallier cette solitude t’as pas le choix, tu dois te créer un autre moi, quelqu’un que tu aimerais être, à qui tu voudrais ressembler, bref quelqu’un qui n’existe pas mais que tu vas façonner à ton image, c’est cette image que tu montres alors aux autres, aux étrangers de ta vie. Drôle de solution pour aller mieux, mais terriblement efficace…

Je bascule dans le tunnel torsadé du pays des mensonges. […] Je me suis expulsé du royaume des songes. Le goût amer d’un deuxième matin survient. […] J’suis dans la réalité. Cette putain de réalité.

Je me sentais bien en sa présence, j’étais «rassuré», comme si rien ne pouvait m’atteindre. C’est peut-être ça, l’amour ? Un sentiment de protection, d’invincibilité lorsque tu es avec la personne que tu aimes ?

Est-ce qu’on passe sa vie à chercher son âme sœur ? Son soi destiné à son moi depuis sa naissance ? Son idéal féminin ? La fille parfaite ? Est-on sûr de la trouver un jour ? Et lorsqu’on croit être sûr de l’avoir enfin trouvée, est-ce bien celle qu’on cherchait ? Doit-on l’attendre ? Chercher encore et toujours ? Dois-je me torturer l’esprit à penser que l’amour peut rendre heureux? Quelle est la clé du bonheur de l’amour ? Celle qui permet d’établir une relation idéale, infinie ?

 •

Extraits de la préface :

[…] Nul ne doute que John, Angélique et Élias sont le reflet certes de leur auteur mais aussi d’une certaine jeunesse de notre époque. En manque de repères, de certitudes, bref, d’amour. Une jeunesse désenchantée qui ne demande juste qu’on lui prenne la main et qu’on l’envoie au septième ciel. [Qui] ne doit pas grandir trop vite sous peine de se brûler les ailes. […] La première fois que j’ai lu ces nouvelles, j’y ai frissonné Bret Easton Ellis. Même rythme, même détachement dans le précieux, dans le cœur, bref dans l’homme Humain. […]

Ce ne sera pas trahir un secret, Élias et John sont aussi deux des jeunes héros du film de Gus Van Sant, Elephant, qui défraya la chronique il y a quelques années. Encore une fois, romance d’une jeunesse perturbée, perdue, puisant dans son désarroi, une rage, une haine de l’ignorance qui les fera devenir sanglants. […] L’auteur rêvant d’un monde meilleur et merveilleux mais n’héritant que d’une réalité pauvre et désolante. Déprimante. […] Mais le propre de toute âme solitaire est de vouloir donner, partager aux plus nombreux, aux plus réceptifs. Oui, le message est bel et bien passé, l’ouvrage sera le lien entre lui et nous, entre nous et lui. Une sorte de symbiose, un romantisme passionné de la souffrance qui donne une pureté aux mots et qui nous illumine toutes et tous. Homme, femme, ado ou adulte, au fond nous aspirons tous à la même chose. Ne pas partir, périr sans avoir tout donné, sans lui avoir pris la main. […]

Nous le remercierons donc pour ces maux,
Parce qu’ils sont les nôtres.
Et qu’il a su trouver les mots.

Pascal Pacaly, écrivain et poète.
Interviews :
J’ai eu plusieurs entretiens pour la promotion du livre, avant pendant et après sa sortie. Certains ont été publiés, d’autres non, ou bien ils ont été mis en ligne à une époque. Vous pouvez tous les retrouver sur cette page.