Little Dolls – Indochine

Aujourd’hui sort le nouveau single d’Indochine, Little Dolls. Un titre qui sera dans l’album qui sortira le 9/3/9 , La République des Meteors. Je retranscris ici les paroles de cette chanson, réussie à tout point de vue, dans une veine pop-rock. Succès assuré. Indochine. frappe une fois de plus très fort !

Little Dolls

Little Dolls

Si nous partions éclairés devant,
Avec une chance de rester vivant,
Laisse moi te suivre, laisse moi m’enfuir
Nous étions forts, nous étions grands
Est-ce que tu veux encore de moi ?
Est-ce qu’on s’aimera encore longtemps,
Quand on sera vieux ou bien morts ?
J’ai peur pour toi, j’ai peur de moi

J’attends mon âge,
Avec toi, et sauve moi encore
Aide moi, embrasse moi encore
À nouveau

On a changé le lit de place,
On l’a vidé avant que tu m’effaces
Je me rappelle de ton sommeil,
Je me rappelle de ton réveil
Maintenant qu’ils sont fauchés et tous morts
On ne parlera plus jamais à Dieu
J’attends mon âge, j’attends que tu m’embrasses
J’attends la vie, j’attends que tu m’…

Embrasse moi à nouveau et sauve moi encore
Aide moi, imagine moi encore
À nouveau

Combien de temps ? Combien de fois, tu pourras ?
Même si tu mens, tu seras, tu m’attendras…
Alors, à demain, encore,
Ça va…

J’attends mon âge,
Avec toi, et sauve moi encore
Aide moi, embrasse moi encore
À nouveau

Après des dizaines d’écoute je trouve qu’il y a trois interprétations possibles à ce texte signé Nicola Sirkis.

• Un couple de jeunes amoureux, en fugue, attendent d’être majeur (ou au moins l’un des deux). Ils ont peur de l’avenir, peur de grandir…

• Un couple de soldats homosexuels pendant la Première Guerre mondiale et leur angoisse, leur peur…

• Nicola Sirkis lui-même, qui s’adresse à sa femme, à son public, à son frère. Il a peur de souffler ses 50 bougies…

Qu’en pensez-vous ?

PS : Autre sortie, ce mercredi 10 décembre, le nouvel album d’Oxygen, Le dernier clair de lune, est disponible pour 15 euros sur leur site dans une version collector. (Et le dernier film des frères Coen aussi est sorti today.)

Re-PS : Plein d’infos sur le prochain album d’Indo, à écouter lors de la conférence de presse du mois de novembre. J’y étais, la pemière question sur cette vidéo est de moi ^^

  41 comments for “Little Dolls – Indochine

  1. 11 décembre 2008 at 9 h 41 min

    pourriez vous me contacter par email merci

  2. Jardot
    11 décembre 2008 at 12 h 24 min

    Magnifiques paroles, merci !

  3. morino
    11 décembre 2008 at 17 h 44 min

    bonjour,

    Je me demandais si cela vous intéresserais de partager votre avis à chaud sur little dolls avec un d’autres fans, pour un journal de fans d’indo?

    Si oui, voici un lien vers le sujet : http://indojournal.your-talk.com/divers-f21/little-dolls-vos-premieres-impressions-t496.htm#8700

    Pour vous expliquer si vous ne connaissait pas le journal, c’est un journal fait par les fans d’Indo pour les fans….
    Afin de vous rendre compte, les premiers numéros sont en téléchargement gratuits ici : http://stylindo.free.fr/IndoJournal/index.html
    Ce journal est en fait basé sur un système de débats via un forum : des sujets sont lancés par l’équipe, puis proposés à réaction aux fans. Grâce à ces réactions nous pouvons écrire de petits articles et élargir mettre en commun les différentes façon de voir des fans….
    Le numéro 7 devrais sortir dans le mois, les prochains sujets viennent d’être lancés pour le numéro 8…

    7000 baisers indochinois….

  4. 11 décembre 2008 at 19 h 28 min

    Pourquoi.. un couple de soldats homosexuels ?
    Etant donné le thème de l’album je pensais plutôt à un soldat qui s’adresserait à sa fiancée où quelque chose dans le genre mais je ne vois pas où tu trouves des indices sur une quelconque homosexualité (?) ^^

  5. 12 décembre 2008 at 1 h 37 min

    À vrai dire je ne vois pas d’indice, si ce n’est juste que je m’imagine cela et je trouve la chanson encore plus « jolie » :) Par contre il n’y a pas de « thème » pour l’album, Nicola l’a clairement stipulé et répété plusieurs fois ;)

  6. Caroline-Paradize
    12 décembre 2008 at 11 h 34 min

    Piouf, que dire à part que j’adore cette chanson, elle est vraiment magnifique et j’attends avec impatience la sortie du prochain album, mercipour les paroles, magnifiques!!!

  7. jessy
    12 décembre 2008 at 14 h 39 min

    Pour moi, ce n’est pas une histoire de soldat….

    la pochette est une image, une image de la vie, cet homme les yeux bandés, pret à etre fusillé…..c’est une image de l’avenir de n’importe quel Homme vivant….

    c’est à dire qu’on est tous aveugle fasse à notre avenir, on ne sait pas la suite de cette image, on ne peut qu’imaginer, s’inventer une suite, comme pour notre propre vie…

    quand tu proposes que c’est nicola sirkis qui parle à sa femme, son public, etc….et qu’il a peur….je pencherai pour le fait qu’il parle comme parlerai n’importe quel Homme, de sa vie, son avenir, car cette image et ses paroles nous représentent tous, fasse à la vie, cette inconnue….et je dirais même qu’il parle + comme un Homme mûre, que comme un adolescent, qu’il a grandi….car je pense qu’un adolescent ne réfléchit pas comme ça, qu’il ne se pose pas les même questions, je trouve ses paroles et cette image vraiment plus mûre….

    ce n’est bien sur que mon propre avis….

  8. Mayafou
    12 décembre 2008 at 14 h 48 min

    L’indice de l’homosexualité? Si ce sont deux soldats…

    Est-ce que tu veux encore de moi ? Embrasse-moi encore…

    Pour le texte, ce ne serait pas plutôt  » on a changé de lit, de place… »

     » on ne parlera plus jamais, adieu »

    on ne saura vraiment qu’avec le livret….

  9. 12 décembre 2008 at 15 h 16 min

    Ouais ou « lit deux places » ? Effectivement on verra quand on aura le livret :)

  10. moi
    12 décembre 2008 at 16 h 26 min

    sincèrement, j’en ai la chaire de poule.
    cette chanson est trop belle!
    vivement la sorti de l’album, j’ai trop hate!!!

  11. Morgane
    12 décembre 2008 at 16 h 39 min

    c’est pas plutot  » on a changer de lit de place , on l’a vidé avant que tu m’éffaces » ????
    merveilleuse chanson
    indochine pour la vie

  12. 12 décembre 2008 at 16 h 43 min

    C’est possible, ce n’est pas une retransmission 100% exacte. Comme l’a dit j’sais-plus-qui on verra quand on aura le livret :)

  13. Juan
    12 décembre 2008 at 17 h 29 min

    Terrible ce titre, aussitôt sorti, aussitôt achet sur Itunes.. petit tesser pour le stade de France en plus à se procurer.
    Mazal Tov pour tes analyses sur ce titre, pas mal trouvé…. mais il est aussi plosible que ce titre ne mérite aucune explication, juste le trip sirkis, ave des éléments recurrents, tels que la vie, la mort, l’amour, le desespoir, et l’espoir! (cf. Cérémonia)

    bye, mac, je repasserai !

    Jean

  14. veronique
    12 décembre 2008 at 22 h 12 min

    cette chanson est pour Estelle, une jeune victime d un accident de la route, dans un etat neurovegetatif….

  15. jay p
    13 décembre 2008 at 1 h 03 min

    bah voilà un morceau qui emporte et qui évade,on se lasse pas de l’écouter tte la journée….indochine for life!

  16. boineau
    13 décembre 2008 at 1 h 16 min

    ben moi je comprends ça comme un texte écrit à une amante qui s’en va doucement, éternellement doucement et qu’on veut garder à tout prix parce qu’elle seule permet de rester dans la réalité…c’est juste un point de vue!

  17. 14 décembre 2008 at 0 h 35 min

    trop belle le single de Indochine j’adore

  18. 14 décembre 2008 at 9 h 30 min

    @Thomas Suinot
    Vous savez les soldats de la chanson ne sont pas nécessairement homosexuels. On dit souvent qu’en temps de guerre une certaine fraternité particulière se crée entre les soldats – ces derniers vivant des épreuves morales très difficile. Cela pouvant aller par exemple jusqu’à aller jusqu’à une certaine amitié-amour fort entre deux personnes.

    Une simple remarque comme ça. ;)
    Je crois juste que le message aurait une portée plus « universelle » si on le prenait sous cet angle là héhé.

    (et d’ailleurs très belle chanson :) )

    Romain D.

  19. 14 décembre 2008 at 12 h 42 min

    En effet :)

    Je le redis, mon avis est purement subjectif et personnel (logique…), et je suis ouvert à toute vos propositions d’interprétation, la tienne est très intéressante par ailleurs :)

  20. Y@nnick
    14 décembre 2008 at 12 h 55 min

    Super beau single, j’ai vraiment envi d’en savoir plus sur cette chanson, en tous cas d’indochine sera encore au rendez vous pour nous donné le meilleur d’eux meme!!!!Vivement l’album et la tournée!!!! BizZz

  21. Luigi
    14 décembre 2008 at 22 h 40 min

    Haaaa comme je l’aime ce titre !!
    Je n’ai que 17 ans, et je suis fan d’Indochine et de toutes ces chansons, celle qui sont bien plus vieilles que moi, tout comme les nouvelles =D
    Nicola a une fois de plus assuré !!
    Vivement l’album et son passage chez moi, au Zénith de Strasbourg ;)

  22. 16 décembre 2008 at 14 h 12 min

    Pour moi, le premier couplet nous devoile l’histoire. Et il s’agirait bien d’un sorlat qui par a son/sa petit(e) ami(e)

    Si nous partions éclairer devant,
    (—>eclaireurs pendant la guerre)

    Avec une chance de rester vivant,
    (ai-je besoin de signifier clairement le rapport avec la guerre?)

    Laisse moi te suivre, laisse moi m’enfuir
    (s’enfuir et deserter..?)

    Nous étions forts, nous étions grands
    (forts pour aller a la guerre..? Les soldats sont souvent jeunes et sont obligés d’endosser les responsabilités d’adultes..)

    Est-ce que tu veux encore de moi ?
    (est-ce qu’il/elle voudra encore de lui, apres la guerre?)

    Est-ce qu’on s’aimera encore longtemps,
    (idem)

    Quand on sera vieux ou bien morts ?
    (..)

    J’ai peur pour toi, j’ai peur de moi
    (Inversion possible pour le ‘j’ai peur pour toi’. Je pense qu’il a peur, pour lui, mais qu’il a peur de le/la laisser seule, s’il meurt..)

    _____________

    Apres tout, les chansons d’Indochine/Nicola sont tres ambiguës, et s’il ne donne pas d’explications, toutes les interpretations sont possibles…

    Bonne journée a tous ;]

    Bisous a Fauw.

  23. 16 décembre 2008 at 14 h 14 min

    Mon commentaire est rempli de fautes de frappes. Pardon, je reprends:

    Pour moi, le premier couplet nous devoile l’histoire. Et il s’agirait bien d’un soLDat qui parLE a son/sa petit(e) ami(e)

  24. Victor (xfm)
    17 décembre 2008 at 19 h 50 min

    Merci pour les paroles Thomas ^^

    Excellente chanson… encore une fois!!! Elle me donne des frissons.

    C’est prometteur pour le nouvel album… vivement qu’il sorte, et vivement la tournée :)

  25. Caro
    17 décembre 2008 at 23 h 24 min

    « J’ai peur pour toi, j’ai peur de moi »
    Peut être qu’il a en effet peur de la laisser seule, et le « j’ai peur de moi » ça pourrait être la peur de ce qu’il va devenir s’il réussit à rentrer… on sait combien les survivants on été traumatisés en rentrant de la guerre, avec tout ce qu’il ont vu, certains ont dit avoir perdu une part de leur humanité… peut être que pour ces raisons, il a peur qu’elle ne l’aime plus et ne veuille plus de lui, même si elle lui disait le contraire (« même si tu mens »)
    et évidemment, il a peur qu’elle ne puisse attendre si longtemps….
    en tout cas j’aime bien tes interprétations. =)

  26. Cindine
    19 décembre 2008 at 22 h 14 min

    I like your idea of two homosexual soldiers afraid of war and perhaps of each dying without the other.

    It’s also funny, but predictable, that from the ideas that you proposed homosexual soldiers is the one that gets the most objections.

  27. labesse
    21 décembre 2008 at 15 h 29 min

    et si tout ça etait une histoire de contraste !! entre la vie d un soldat et la vie actuel le. je pense que nico joue sur les mots entre la vie d un soldat qui eclaire et les parents qui nous montrent la direction a suivre . et comme pour les soldats eclaireurs , on nous envoie au casse pipe , sans débouché !!! enfin c est mon avis .

  28. Val'
    27 décembre 2008 at 21 h 02 min

    Eh bien, moi je pensais à une Renaissance …
    Qu’en penses-tu ?

    Superbe chanson en tout cas.

  29. Val'
    27 décembre 2008 at 21 h 02 min

    Ceci dit, avec l’illustration de la pochette …

  30. anthony
    31 janvier 2009 at 18 h 22 min

    musique pas mal , paroles nuls!! ça ne veut rien dire , comme d’habitude avec indochine , aucune chanson n’a de sens !

  31. 1 février 2009 at 0 h 58 min

    Ben sois pas con et n’écoute pas Indo mais autre chose ! « Leaule » xD

    Et si tu penses « qu’aucune chanson d’Indo n’a de sens », je suis désolé pour toi…
    Essaye peut-être Lorie ou Chantal Goya, c’est peut-être plus adapté pour tes capacités de compréhension de chanson :D

    (Oui faut pas m’emmerder quand on critique Indo sans argumentation XD)

    [Tu fais partie de la famille de Véro ? Tu as la même IP qu’elle…]

  32. 15 février 2009 at 17 h 45 min

    Je pense que chacun peut interpréter cette chanson comme il l’entend.
    Souvent des paroles ne veulent pas dire la même chose pour tout le monde.
    Il est vrai qu’il n’y a pas d’indice qui révèle le fait que la chanson puisse parler d’un couple gay, mais je trouve que c’est une très belle explication des paroles même si ce n’est pas mon avis.
    Il y a une forte présence du départ (au front ?) et du couple, c’est la seule hose que je m’autorise à dire sur ces paroles.
    Je trouve que c’est une très belle chanson, elle me rapelle « un singe en hiver », peut-être parce que c’est ausi nechanson que j’aime beaucoup …

    Et par rapport au commentaire d’Anthony, c’est vrai que les paroles des chansons du groupe snt subtiles, mais elles ont toujours un sens …

    Juste un truc à dire, vivement le 13 Décembre pour les voirs ^^

  33. Arno
    21 février 2009 at 15 h 05 min

    Tous les titres d’Indo ont un sens, et souvent subtil car Nicola ne respecte pas les codes du langage et ça constitue le style d’Indochine. Le double sens et les asyndètes, c’est ça sa force d’écriture (après il y a aussi des titres moins bons, « Sweet dreams » par exemple et ses paroles très… évasives et répétitives on va dire).

    Après lorsqu’on ne comprend pas, on ne peut s’en prendre qu’à soi-même… :))

  34. Dalila
    5 mars 2009 at 16 h 17 min

    Je suis sûrement bien plus vieille que vous tous(50 ans presque ,comme Nicola).J’ai connu INDOCHINE à ses débuts dans leurs premiers concerts sous chapiteaux(1984).INDOCHINE c’est un univers à part entière.Tu y entres tu n’en sors plus.Je sais aujourd’hui que j’aimerai toujours…C’est la vie,l’amour,la mort,la jeunesse,le doute la jouissance et la souffrance mélangées.Ce dernier single est pour moi un hymne à l’amour(à l’amour par dessus tout,à travers le temps et l’espace…à l’amour sans l’amour de Dieu).On a envie que cela ne finisse jamais.Peut importe si j’y vois un soldat,homosexuel ou non.Le clip montre cependant beaucoup d’images de guerre et notamment 14/18 où l’on voit des soldats revenus du front qui souffrent de troubles traumatiques abominables.Comment aimer et comment être encore aimé après cela?L’horreur de la guerre,l’odeur de la mort qui contraste avec la beauté des femmes sexy que l’on voit égalementdans ce clip.
    Bref,c’est planant.J’écoute et je ne marche plus,je vole ,mes pieds ne touchent plus terre.J’écoute en boucle,je connais déjà les paroles par coeur.Que chacun y trouve ce qu’il a envie d’y voir.INDO ne délivre pas de mode d’emploi avec ses compos.Les messages,le sens car il y en a(dommage pour ceux qui ne les perçoivent pas)sont universels.Et tout nous ramène toujours à l’Amour(hétéro,homo,spirituel,troisième sexe peut importe tout est possible et ouvert) …Et c’est le message que je veux entendre (empreint de tolérance et d’ouverture d’esprit).Dieu qu’on a envie d’aimer et d’être aimé(e)encore après cela!!!
    Nicola a dit dernièrement sur TFI qu’il avait fait le choix de la vie (contrairement à d’autres qui ont choisi la mort).Et INDOCHINE est bien vivant tourné vers avenir,l’esprit,l’âme d’INDOCHINE pour moi c’est lui (qu’on me pardonne mais c’est le seul qui reste des membres originaux du groupe que j’ai adoré dans les années 80).Et j’adore encore…
    J’ai hâte aussi comme vous tous… Et si j’ai mal et si c’est difficile certains jours,c’est vers lui et la musique d’INDO que je me tourne.Et je ne sens plus ma peine;je ressuscite,je suis tout en haut,je voyage et rien ne peut me faire redescendre de mon paradis,de mon jardin secret!
    Entre INDO et moi c’est une histoire d’amour à la vie,à la mort !Qu’ils nous enchantent encore longtemps!Le monde est plus beau et moins sale avec eux!

  35. absolum
    18 mars 2009 at 15 h 00 min

    cette chanson me fait pensée, a des retrouvailles d’un couple separé jeunes et qui se retrouve des années plus tard avec le meme sentiment…celui de s’echappés quand il etait jeunes!!!

  36. lucy
    22 mars 2009 at 12 h 41 min

    je pensais plutôt qu’il a fait cette musique par ce qu’il a perdu une personne proche ou il le raconte

  37. Penelope
    29 mars 2009 at 15 h 02 min

    Nen moi j’aurais dis des soldats en guerre et l’angoisse d’un des soldats d’être séparé de celle qu’il aime.

  38. Annelore
    31 mars 2009 at 8 h 47 min

    C’est vrai que ce clip et cette chanson sont très particuliers. Et le titre aussi.

    Personnellement, ces images de guerre rappellent les horreurs dont les hommes sont capables. A vouloir montrer leur vaillance, etc., ils ont la bêtise de se battre (et des fois pas le choix quand un certain nombre est lancé d’un côté). On voit d’un côté les hommes qui font le mal, qui font la violence ou y participent.
    De l’autre côté, la femme, qui est tjs maternelle, caline, le réconfort, l’amour.

    Cela me fait penser à bcp de choses.

    Cela me fait penser à la chanson de Renauld (la dame de fer) où on considère que les hommes sont capables de dureté, de violence, mais en gral pas la femme qu’on perçoit tjs comme la mère (la Madone chez les Italiens).

    Cela me fait penser à ce chanteur de je ne sais plus quel groupe qui a tué sa compagne (ça avait fait la une…Marie Trintignant, je crois): l’homme frappe, fait du mal, se bagarre, et la femme, malgré cela, reste là… Parfois jusqu’à la mort. A ces femmes qui aiment des hommes ou qui les battent, elles, ou qui se bagarrent, sont violents. Et qui rentrent à la maison et espèrent le pardon, espèrent être aimés encore malgré leurs défauts (qui peuvent être cette violence, l’alcool, etc.), leurs pulsions qu’ils ne savent réfréner.

    Cela me fait penser que tout ramène à la femme symbole de la vie et de l’amour: elle met au monde, renouvelle la vie (tandis que les hommes meurent en donnant la mort, la femme va enfanter, faire que la vie continue sur terre). Sans elle, il n’y aurait plus de vie. Sans elle, les hommes ne chercheraient peut-être pas à fuir. Elles sont, en un sens, leur refuge.

    Pour le lit, cela me fait penser à ces hommes infidèles… Et que parce qu’il craint de perdre une femme en particulier qu’il aime, il a arrêté d’avoir plusieurs femmes en même temps, pour n’avoir plus qu’elle… Il a vidé le lit… Et elle l’y a aidé… Comme dans un couple qui se crée, où on s’aime et on fait petit à petit, à deux, le vide sur tous les autres prétendants et « exs ». Cela convient aussi / la guerre, où bcp de femmes ont trompé leur mari durant leur absence et il a fallu faire ensuite un choix au retour de guerre…

    Il y a une rancoeur vis à vis du Seigneur, parce qu’Il ne nous a pas ôté le Mal en nous, parce qu’Il n’a pas empêché les gens de mourrir. Et vu qu’après le lit vidé, perso, cela a éveillé en moi la pensée de tous ces artistes morts du SIDA qui accumulaient les aventures au lieu de n’avoir qu’une élue (supposée saine).

    Cela me fait penser aussi à quelqu’un qui est malade, mais sans savoir quelle est sa pathologie. Et il se demande comment il va vieillir, ce qu’il va devenir, à quoi il va ressembler, et quel sera son caractère, et si, tel qu’il deviendra vieux, si elle l’aimera encore. C’est une inquiétude normale à un certain âge où l’on sent que l’on vieillit et où on ne supporte plus comme avant nos écarts de conduite.

    Et le sommeil et réveil: est-elle dans le comas? Et pourquoi? En est-il responsable?
    Cela fait penser à la Belle au bois dormant qui ne se réveillera que quand il l’embrassera.
    Endormie dans le sens où elle reste seule, sans se mettre en valeur, en attendant qu’il vienne et l’épanouisse, lui redonne envie de séduire?

    Cela m’a aussi fait penser au Mal (« l’ange du… ») qui réclame aussi l’amour même s’il est mauvais. Même ces gens en prisons, ces violeurs, etc. recherchent de l’affection et le Pardon.

    Et sensation d’une charnière: avant, on peut tout se permettre. Il y a un âge où les erreurs ne sont plus permises ou se révèlent alors très risquées, car on ne peut plus espèrer et rebondir comme avant… A 20 ans, un garçon qui se fait plaquer retrouve facilement… A 50, c’est bcp + difficile… Même avant. Le choix n’est déjà plus aussi important…

    Enfin, ces images de guerre me. Cela rappelle et que ces guerres ne sont pas loin de nous, et le mal qu’elles ont fait. Et que nous n’en avons peut-être pas tiré leçon. Crise comme autrefois la crise qui avait encouragé la montée des fascines et racismes. Et que l’on voit aujourd’hui encore bcp de racisme, d’égoïsme, de chacun pour soi et d’abord moi, que l’Autriche n’a pas eu assez d’engendrer Hitler, elle remet ça, qu’il y a encore bcp de guerre et de poudrières dans le monde et nous ne sommes, à l’heure actuelle, pas vraiment à l’abri d’une explosion… Et, là, on pourrait alors avoir peur, à nouveau, et qu’à nouveau l’homme parte en guerre (déjà un en Afghanistan…), et la peur à nouveau de mourrir, de laisser sa femme seule et que pendant son absence, elle se fasse attaquer, etc. Car, pendant les guerres, les femmes n’ont pas été épargnées.

    Enfin, nous sommes des poupées avec qui certaines personnes jouent… Les petits soldats, les poupées avec lesquelles on joue à papa et maman ou qu’on se …

    Cela peut revêtir, effectivement, bcp de sens.

    Ce serait bien que les auteurs nous expliquent, pas tout tout de suite mais un peu + tard, ce qu’ils ont voulu dire. Peut-être que les autres chansons de leur album nous aiguilleront.

  39. alan
    6 avril 2009 at 18 h 40 min

    pour moi, cette chanson évoque l’angoisse d’un soldat de perdre celle qu’il aime. D’après le clip, je suppose que c’est l’histoire d’un soldat envoyé en guerre d’indochine (soldats de types européens et enfant asiatiques dans le clip). Le clip (parfois qualifié de violent par certains) montre des image de guerre avec des images plus érotiques (pour l’époque) lors des parties plus mélodieuses du clip (à noter que toutes les images sont de l’époque je pense). Je ne pense pas que ce soit un couple d’homosexuels car on voit plusieurs fois un soldat embrasser sa femme avant le départ au combat. Je pense que son texte illustre l’angoisse avant de partir au combat. Verra t il un jour sa compagne? La fin du clip nous présente des soldats capturés et peu être morts (à noté l’air mélancolique pendant ces images). Voilà c’est mon avis mais maintenant est-ce que le compositeur a voulu montrer l’apsurdité de la guerre d’indochine en rapport au bonheur des hommes et des femmes ou l’absurdité des guerres en générale (c’est d’actualité); je ne sais pas. Votre avis ?

  40. clara
    25 avril 2009 at 23 h 44 min

    Bonjour à tous. Il faut entendre toute chanson à portée large, je pense,et ici les multiples interprétations que vous proposez sont compatibles entre elles car il y a un lien fort entre l’eros et le thanatos . A mon sens, c’est une reflexion sur la vie et son absurdité (guerre, séparation amoureuses , traumatismes ( peut-être aussi de l’amour lui-même: trouvez vous toues les femmes du clip désirables?-sont des interprétations suggérées par le clip ), une invitation à profiter de nos jours. La musique, alliant rythme martial et choeurs d’enfants ( très indochine tout ça ) fait ressortir ces tensions

  41. Lorandilas
    3 mai 2013 at 21 h 43 min

    Personnellement, cette chanson me fait penser à deux personnes qui s’aiment mais qui se condamnent eux-mêmes à l’échec, à cause de l’incertitude et de la peur de se perdre ; un couple qui commence à s’éloigner…

    L’engagement est une étape importante du couple, et bien des gens s’aiment à la folie sans nécessairement désirer d’engagement et décident de reculer malgré leur amour… ou bien l’un le désire, et l’autre non, ce qui créé un conflit intérieur chez l’un comme chez l’autre. Comme on dit… on commence toujours à se quitter dès notre premier baiser… par ailleurs, la fameuse phrase «damned if I do, damned if I don’t» me semble appropriée… en gros, elle signifie que peu importe la route empruntée, l’un ou/et l’autre sera perdant…

    «Si nous partions éclairer devant,
    Avec une chance de rester vivants»
    La relation est condamnée à l’échec s’il n’y a pas de projet commun. La flamme finira par s’éteindre tôt ou tard, car on a beau vivre le moment présent et s’en contenter… il ne faut pas s’illusionner. Les projets et l’engagement envers l’autre donnent un certain but/raison à une relation : et si on tâtait le terrain, pour continuer à s’aimer ? «Rester vivant» est selon moi une expression parlant du couple en lui-même…

    «Laisse-moi te suivre, laisse-moi m’enfuir
    Nous étions forts, nous étions grands»
    Le désir de vouloir être avec la personne que l’on aime, qui nous fait oublier tout le reste… une relation peut être forte à ce point que dans les premiers temps, on se contente de si peu, on s’auto-suffit… or, la peur s’installe, lorsque les projets se dessinent et que la magie des premiers instants s’éclipse un peu…

    «Est-ce que tu veux encore de moi ?
    Est-ce qu’on s’aimera encore longtemps,
    Quand on sera vieux ou bien morts ?
    J’ai peur pour toi, j’ai peur de moi»
    L’une des deux personnes, par peur de perdre l’autre, recule devant la vie commune, devant l’engagement, ce qui créé un conflit intérieur chez l’autre : pourquoi ne veut-il/elle pas embarquer dans la grande aventure ? Je ne suis pas assez bien ? Que se passe-t-il soudainement, alors que tout allait si bien hier ? L’avenir semble tout à coup incertain, car notre vie a été changée par l’arrivée de cette personne dans notre quotidien… un avenir différent est difficile et douloureux à envisager.

    «On a changé le lit de place,
    On l’a vidé avant que tu m’effaces
    Je me rappelle de ton sommeil,
    Je me rappelle de ton réveil»
    Le lit représente, selon moi, le besoin qu’a chaque être humain de se sentir aimé, désiré, en gros… l’affection, l’amour, la chaleur que ne peut nous procurer qu’une seule personne au monde, l’être aimé. C’est le lieu ou deux corps s’unissent, ou la symbiose et l’harmonie se manifestent le plus clairement, de façon littérale… que l’un ou l’autre recule dans une relation vient tirer, jouer sur cette fibre, suivant les questionnements énumérés dans le paragraphe précédent…

    «Maintenant qu’ils sont fauchés et tous morts
    On ne parlera plus jamais à Dieu»
    «Fauchés et tous morts» représente ici les rêves communs d’être heureux ensemble, les rêves d’avenir, les projets… fonder une famille, se marier, se bâtir un petit nid d’amour, se bâtir d’amour. Cette seconde partie de la chanson évoque très bien selon moi à quel point nous sommes tous humains, et à quel point lorsque la distance se créé entre deux personnes qui s’aiment, à cause de leurs peurs pourtant communes, cela blesse et créé un cercle vicieux duquel il devient difficile de sortir indemne…

    «Combien de temps ? Combien de fois, tu pourras ?
    Même si tu mens, tu seras, tu m’attendras…
    Alors, à demain, encore,
    Ça va…»
    Les deux personnes, en résumé, sont condamnées à vivre et à revivre la même étape de leur relation, non parce qu’ils ne désirent pas être ensemble ou vivre ensemble… mais simplement parce qu’ils s’aiment trop pour risquer de tout perdre. En clair, une vie sans l’autre semble inimaginable, mais pas plus envisageable… damned if I do, damned if I don’t.

    C’est une chanson très triste, et le refrain est un cri du coeur… pourquoi est-ce si compliqué, après tout ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *