ENQUÊTE : DISNEYLAND PARIS, LA RÉALITÉ DERRIÈRE LES SOURIRES

Contexte • Disneyland Paris est un complexe de loisirs qui s’étend sur près de 2 000 hectares, à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne). Unique en Europe, il a ouvert il y a 17 ans (lire encadré). Chaque année, il accueille en moyenne 14 millions de visiteurs, dont «30 % sont des étrangers», assure-t-on chez Disney. De nombreux jeunes sont embauchés en tant que saisonniers sur les différents lieux du site : les hôtels, les attractions des deux parcs, etc. Les témoignages de ces jeunes sont rares. Toutes les interviews officielles sont formellement encadrées par le service de communication, qui contrôle ce qu’ils disent.

« Il ne faut pas briser la magie Disney »

L’actu a interviewé des jeunes qui travaillent, ou ont travaillé, à Disneyland Paris. Pour certains, c’est le bonheur ; pour d’autres, l’horreur.

Les coulisses • Travailler à Disneyland Paris est-il aussi magique que l’univers Disney semble l’être ? Pour certains jeunes embauchés, c’est le cas ; pour d’autres, c’est le contraire. L’actu a interviewé de façon officielle deux saisonniers et a rencontré d’autres employés qui ont accepté de témoigner anonymement.

Les rôles • «Je travaille ici chaque été depuis quatre ans, explique Loïs, 25 ans. Cette année, je suis groom à l’attraction «La Tour de la terreur», du parc Walt Disney Studios.» Une expérience qu’il juge «intéressante, car on est un peu déconnecté de la réalité, on joue un rôle pour mettre les clients dans l’ambiance. J’adore !» Audrey, 25 ans, travaille pour la première fois chez Disney : «Je voulais le faire depuis longtemps. Je parle anglais, russe et néerlandais, ça a joué pour mon embauche. Je suis très polyvalente, mais je fais surtout de l’accueil.» Les deux saisonniers n’ont pas le droit de dévoiler leur salaire.


Loïs, groom à « La Tour de la terreur » et Audrey, hôtesse polyvalente.

La surveillance • D’anciens employés et d’autres rencontrés dans le parc précisent des éléments que la direction ne voulait pas communiquer. Notamment sur les conditions de l’entretien d’embauche. «On m’a fait attendre des heures et des heures dans une salle où l’on passait des vidéos Disney, explique Patrick*, 21 ans à l’époque. Après, on m’a donné le contrat et soit je le signais immédiatement, soit je n’étais pas engagé !» Une méthode que confirme Jessica*, 20 ans lors de son embauche. «Mon entretien était identique, c’est assez bizarre. J’ai travaillé dans un restaurant, l’ambiance entre collègues était cool ! En revanche, il y avait des souris et des mulots partout…» Patrick, lui, a été affecté à plusieurs attractions, dont le «Star Tour». «C’était très sympa, on s’occupait de tout : l’accueil, la présentation de l’attraction et sa mise en marche. Ce qui m’énervait, c’est que je devais caser la marque d’un sponsor pendant un de mes pitchs.» Élément positif : «J’ai gardé le contact avec des collègues espagnols, canadiens…»

« Une excellente école » pour Franck, « pire qu’au McDo » selon Patrick.

Jessica revient sur ses conditions de travail : «J’étais payée au Smic pour 35 heures, je ne m’attendais pas à plus, j’ai trouvé ça honnête.» Un avis que ne partage pas Patrick : «On avait des responsabilités, on exigeait de nous un comportement exemplaire, on méritait plus que le Smic.» Franck*, 22 ans, confirme : «Je trouve qu’on bosse beaucoup pour gagner peu. Mais c’est une excellente école pour apprendre les langues.» Patrick garde d’autres mauvais souvenirs de son job : «C’est pire qu’au McDo. Nous étions surveillés en permanence. Une équipe spéciale se mélangeait aux visiteurs et son rôle était de nous surveiller et de nous réprimander si l’on agissait mal. Par exemple, si on ne souriait pas assez. C’est ridicule, on était conditionnés comme en usine !» Selon Jessica, «c’est pour ne pas briser la magie Disney… On devait aussi parler dans un langage particulier, chaque bâtiment avait le nom d’un personnage, on ne devait pas dire client mais guest, etc. C’était très lourd !» Quant à ceux qui travaillent sous le costume d’un personnage de Disney, «ils crèvent de chaud, ont mal partout et ont des problèmes d’articulations», assure Jessica.

* Les prénoms sont modifiés.

Les chiffres • 14 500 personnes travaillent à Disneyland durant l’année, dont 87 % en Contrat à Durée Indéterminée (CDI). Environ 500 personnes embauchées en Contrat à Durée Déterminée (CDD) signent ensuite un CDI. 500 métiers sont recensés dans le complexe Disneyland. Cela va de l’hôtesse d’accueil au guide dans les parcs d’attractions, en passant par le danseur dans la parade ou encore le « personnage Disney ». 100 nationalités parmi les employés du site. Pour mieux accueillir les étrangers, 19 langues y sont parlées.

Le saviez-vous ? • En 2008, quel nombre de visiteurs a été franchi à Disneyland Paris ?
200 millions.

Un complexe aux noms complexes

1992. L’ensemble du complexe Disneyland Paris voit le jour le 12 avril. À l’époque, il se nomme Euro Disney Resort.
1994. Le 1er octobre, sa dénomination change et devient Disneyland Paris.
2002. Dès le 1er janvier, le complexe est renommé Disneyland Resort Paris. En mars 2002, l’ensemble s’agrandit. Le parc Walt Disney Studios ouvre ses portes.
2009. En mai, le nom du complexe et de son parc d’attractions redevient Disneyland Paris.

À propos de cette enquête : «Est-ce que les gens dans les costumes des personnages de Disney sourient quand on les prend en photos ?» C’est à partir de cette question, que m’a posé un enfant de 10 ans, qu’est venue l’idée de cet article.
À la base, il devait se concentrer sur des jeunes qui travaillent à Disney, et notamment les personnages costumés. Seulement, je me suis vite rendu compte qu’il allait être difficile d’obtenir aisément des témoignages et l’angle du papier a beaucoup évolué.
En mai 2009, l’attachée de presse de Disney a été formelle : «pas d’interviews des employés costumés, pour ne pas briser la magie Disney…» Deux mois plus tard, j’ai enfin obtenu un rendez-vous pour interroger des jeunes sur leur lieu de travail . Sauf qu’au lieu de quatre à cinq employés désirés, il n’y en avait que deux, dont un décoté le matin même ! L’interview de la personne qui recrute les saisonniers a été annulée car elle n’avait pas de temps disponible.
Pendant les entretiens, l’attachée de presse ne voulait pas que les employés évoquent leur salaire et heures de travail, toujours pour « ne pas briser la magie Disney…».J’ai donc récupéré des numéros de téléphone et mails d’autres salariés, ceux qui ont parlé anonymement -et que je remercie à nouveau au passage-, et effectivement il y avait des choses à dire !
Le nouveau but était de montrer cette autre réalité, derrière les sourires, sans pour autant critiquer Disney, ce que je pense avoir réussi… Chacun a les avis des uns et des autres, les bons côtés du métier et les moins bons. Certains ne trouvent pas honnête cette manière de travailler, personnellement, c’est une méthode que j’approuve à 100%. Évidemment, l’attachée de presse était furax quand elle a lu l’article : mail et nombreux coups de téléphone… Mais c’est aussi ça le journalisme ! De l’investigation ! Des révélations pour le droit à l’information. C’est d’ailleurs, ce qui se rapproche le plus de l’idée que je me fais de ce métier, et je suis fier de cette enquête, qui n’a pas été aussi simple à effectuer et à rédiger que je ne le pensais, mais j’ai adoré !

■ Cet article est paru dans le quotidien L’actu, le jeudi 6 août 2009.

■ Textes et photos : Thomas Suinot // Dessin : Yacine // Photo couv : AFP // Logo : Disney ©

  19 comments for “ENQUÊTE : DISNEYLAND PARIS, LA RÉALITÉ DERRIÈRE LES SOURIRES

  1. Blanche
    6 novembre 2009 at 0 h 13 min

    Un article très interessant à lire ! On voit que ce métier te plait et que tu gardes la tête sur les épaules.

    Mais je dois avouer que je m’attendais à ce que les personnes de Disney ne soient pas aussi heureuses que leurs personnages ^^

    Même notre bon vieux Disney à son côté Diabolique..
    La censure est partout.

  2. Romain
    6 novembre 2009 at 13 h 21 min

    Ecoutez !
    C’est parfait

  3. alexis
    30 décembre 2009 at 12 h 02 min

    merci bien pour cetearticle.j’ai trouvé des bonne information pour mon exposé merci encors

  4. 30 décembre 2009 at 13 h 26 min

    Je t’en prie !!

    J’espère que tu auras une bonne note à ton exposé (n’oublie pas de me « citer » huhu xD)

  5. 28 mai 2010 at 12 h 25 min

    Un article très interessant à lire ! On voit que ce métier te plait et que tu gardes la tête sur les épaules.

    Mais je dois avouer que je m’attendais à ce que les personnes de Disney ne soient pas aussi heureuses que leurs personnages ^^

    Même notre bon vieux Disney à son côté Diabolique..
    La censure est partout.

  6. Jessica
    11 avril 2011 at 18 h 09 min

    Loïs est franchement Génial !! Super dans son rôle !!

  7. Bertrand
    1 mars 2012 at 6 h 10 min

    Bonjour,

    Tu souhaites approfondir ton article, prends contact avec moi. Ca fait 5 ans que j’ai quitté l’entreprise donc je suis libre de parler « selon le contrat ».

  8. 2 mars 2012 at 17 h 12 min

    Bonjour, j’ai travaillé 12 ans a Disneyland en tant que manager, il faut savoir que euro disney en 2009 l année de ma démission il continuer a faire des enquêtes sur les salariés, ce sont des mensonges! qu’en t-ils disent que c est jusqu’en 2004 c’est faut de plus il y a des boite noir pour les syndicats pour les faire taire ce sont les salariés qui trinques un monde fait de magie noir et j’aurai temps a raconter c ‘est une honte cette usine ils n’ont aucune considération pour la clientèles ils les appel les portes monnaies sur pattes tout est dis.

  9. BobbyJoe
    7 avril 2012 at 12 h 03 min

    J’ai travaillé un été à Disney, en tant que “character” (personnage) et ça a été la pire expérience de travail de ma vie. Il y regne une ambiance abominable où tout le monde se tire dans les pates. J’ai vu des amis partir en depression et ne meme pas pouvoir terminer leur contrat. Et bien sur, en plus, on vous engueule si vous n’affichez pas un sourire permanent. Sans parler des difficultés “physiques” à porter les fameux costumes, de Mickey, Pluto, King Louis, etc… C’est un vrai supplice! (en plus de la folie des visiteurs du parc, les parents, qui vous tirent dans tous les sens pour que leur gamin ait son autographe avant le gamin d’à coté, les gamins qui pleurent et hurlent,… on ne voit rien dans le costume, en plus des goutes de sueur qui nous brulent les yeux, sans pouvoir se gratter ou quoi que ce soit bien sur,…) Personne ne peut imaginer à quel point. Surtout en été! Il fait une chaleur à en crever à l’interieur, on étouffe,… Nombreux sont ceux qui font des malaises, et qui sont sorti hors du parc, en coulisses, pour se reposer un peu, et y retourner, un peu après, comme si de rien n’était. C’est comme ça que ça se passe là bas! Un vrai cauchemar dans un monde de rêve! Devant on vous sourit, mais derrière on vous méprise. Ca m’a dégouté de Disney. Je suis traumatisé à vie!

  10. 15 juin 2012 at 12 h 54 min

    disneyland m’a décue quand j’ai ete l’année derniere,la magie de l’enfance ne reste pas! les personnages ne sourient plus sur les photos comme avant! on nous appel des portes monnaies sur pattes? ca se voit qu’on ai plus que ca pour ce park! pfff ca me degoute encore plus! et je suis pas prete d’y retourner!

  11. Tania
    29 août 2012 at 11 h 13 min

    Très intéressant cet article…quand même bravo à tous les cast members qui font que la magie Disney continue!

  12. Lisa (enfant)
    26 septembre 2012 at 11 h 53 min

    Bonjour,
    Je suis allée à Disneyland Paris il y a moins d’une semaine et j’ai adoré. Je comprends que les gens qui y travaillent soient dans des conditions inimaginables et il est même vrai que les costumes doivent être insupportables mais en tout cas sachez que vous avez toute mon admiration et que de l’extérieur vous paraîssez des gens respectables pour votre travail… car donner de la joie aux enfants, aux personnes handicapées et tout ça, c’est merveilleux ! Et je voulais aussi dire que j’adore les soirées du Billy Bob’s, et leur salariés (Daniele)… ! Merci pour tout ça ! Et bon courage!

  13. stéphanie
    1 novembre 2012 at 8 h 41 min

    je trouve que quand on entre dans le parc disney , on entre dans un monde de magie , de merveilles , de joie , de reve ! c’est magnifique j’ai 21 ans et j’ai les larmes aux yeux quand le train avec tous les personnages passe ! j’ai un enfant qui a 10 mois et quand il sera grand je l’emmenerais réver avec nous !
    je suis conciente du boulot que c’est ! mais dans tous les boulot il y a des difficultés !chaque travail a des mauvais cotés , moi je suis boulangere a mon compte , je boss plus de 65heures par semaine et j’ai 2semaine maxi de vacances par an ,mon conjoint lui fait plus de 90h /semaine , et il y a pleins d’autre job qui sont difficil et peu payé ! c’est beau de faire évader les gens de leur quoitidien pendant une journée !

  14. Rachel Tagerath
    4 février 2013 at 19 h 55 min

    Bonjour, j’ai 14 ans, et cet article m’a beaucoup intéressée. J’admire votre travail, vous faites de véritables recherches pour aboutir à vos articles contrairement à certains journalistes qui osent pondre un reportage sans même se renseigner sur son sujet. C’est pour cette raison que je me permet de venir y répondre. Je peux comprendre qu’il y ai, dans cette entreprise, des métiers plus exténuants que d’autres. Cependant je pense qu’il ne faut pas faire de généralités. Certes les conditions de travail dans certains domaines, comme celui des personnages, sont difficiles. Mais ces employés-là ne sont qu’une infime partie des centaines de vocations proposée à Disney. Il est inutile de se focaliser seulement sur ces fonctions en oubliant les autres, de plus il y a des contraintes dans chaque métiers, ne l’oublions pas.
    Mon père travaille à DisneyLand depuis son ouverture, en tant que musicien. Il m’a dis un jour, je cite : « Il y règne une ambiance fraternelle ». Je fais moi même en ce moment un stage dans le service costuming de l’entreprise. J’ai pu constater par moi même que, là bas, tout le monde semble se connaître et s’apprécier, se saluer quand ils se croisent dans les couloirs, se tutoyer. Je suis si peu habituée à ce comportement dans notre société qu’un midi, à la cafétéria, j’ai mis un certain temps à comprendre que c’était à moi qu’on s’adressait quand la personne servant les repas, à qui j’était inconnue soit dit en passant, à lancé un « Coucou ! » enjoué. De plus le personnel de Disney est très cosmopolite, c’est un endroit parfait pour apprendre les langues, et parfois même différentes cultures si on prends le temps de discuter quelques minutes. Une dernière chose : Même dans les coulisses, la plupart des personnes sourient, alors qu’elles n’y sont pas contraintes. Il vous suffit de faire un petit tour dans le métro parisien, par exemple, pour constater qu’il est rare de voir autant de gens le sourire aux lèvres.

  15. Laurine
    18 février 2013 at 18 h 06 min

    je suis assez intéressé pour travailler à disneyland paris cet été, mais je lis de plus en plus de témoignages de gens qui y ont travaillé et malheureusement ça me donne de moins en moins envie et pourtant des boulot d’été dur et mal payé j’en ai fait. en tout cas je trouve cet article trés bien et que certains anciens cast members continue par commentaire de faire partager leur expérience c’est super. enfin je vais souvent à Disneyland et il est vrai pourl es personnes qui ont souligné en 2009 que le personnel était assez déplaisant que j’ai noter cela aussi et le pire c’est que dans le parc il ne vaut mieux pas regarder les details parce que le pauvre se dégarni alors que les pris montent en flèche.

  16. Cast member
    19 février 2013 at 12 h 39 min

    J’ai bien rigolé en lisant votre article et les mauvais commentaires d’employés Disney qui parle de cette entreprise comme s’il étaient allés au bagne… Ancienne Cast member (employée Disney), j’ai aujourd’hui 38 ans. Disney est la meilleur experience professionnel que j’ai eu dans ma vie. J’ai appris beaucoup de choses qui m’ont aussi ouvertes beaucoup de porte dans ma vie personnelle et professionnelle. Ce que j’aime chez Disney c’est : le respect envers les employés, ce que je n’ai retrouvé nulle part ailleurs dans mon cadre professionnel d’aujourd’hui (je n’ai plus la chance de travailler à Disneyland Paris) !. Travailler pour Disney a été génial et ne me laisse que des bons souvenirs et un excellent passeport sur mon CV. J’adore quand il est dit : « On travaillait beaucoup pour gagner peu », alors là, je sèche… 35h pour un contrat de 35 h c’est trop travailler ? Si heure supplémentaire il y a, chez Disney chaque 1/4 d’h travaillé et payé en h supplémentaire alors quel est le problème ? Ces gens qui se plaignent de travailler chez Disney feraient donc mieux d’aller voir ailleurs, où la plupart des patrons, surtout l’été, exploitent réellement leurs employés. Que ceux qui se plaignent à mauvais titre de cette grande entreprise aille voir comment ça se passe ailleurs ! Qu’ils aillent faire les saisons en bord de mer, par exemple, payés 900 e/mois pour 70 h/semaine reéllement travaillées. Là oui, il y a de quoi dire « On travaillait beaucoup pour gagner peu ». T’as raison !
    Ceux-là feraient mieux de laisser la place à ceux qui rêverait d’y bosser. Ca m’exaspère d’entendre des idiots pareils ! Aussi, quand il est écrit « on empèche les employés de parler et de dire leur salaire », c’est faux et archi-faux. Tout le monde sait que Disney paye un peu plus que le smic et que personne n’est tenu au silence. C’est juste que les employés doivent tenir un rôle et ne peuvent rien dire pour ne pas gâcher la magie. C’est comme si vous demandiez en plein parc, le salaire de « la Belle au Bois dormant ». Comprenez que ce ne serait pas très approprié. Encore un fantasme et de l’anti-américanisme à 2 balles…

  17. Cast member
    19 février 2013 at 12 h 57 min

    Connaissant l’entreprise pour y avoir bossé pendant plusieurs années, je peux vous assurer qu’il n’est pas du tout du goût de la maison d’appeler les clients du Parc : « les portes-monnaies sur pattes » !. Cette expression ,typiquement française de surcroit, ne fait pas du tout parti du vocabulaire Disney. Les gens sont appelés « guests » (qui veut dire « invités »). Disney est peut-être une des seules entreprises qui a compris que ces employés peuvent aussi être des guests, alors comprenez qu’il est bien sûr malvenu de parler en mauvais termes des visiteurs du parc… Encore un autre fantasme…

  18. Jouss
    8 avril 2013 at 15 h 53 min

    Je suis Cast member : j’aime l’entreprise, j’ai commencé à travailler dans le Spectacle et ça fait 7 ans actuellement; je suis une formation pour intégrer le service Couture et travailler backstage (en coulisses) je pense une quinzaine d’année, si je peux, mais après, je ne me vois pas rester jusqu’à ma retraite pour continuer. Le travail que je fais est très physique et je trouve mal rémunéré, comparé à d’autres entreprises du même secteur (peut-être parce qu’il y a trop de salariés)… J’ai commencé à 23ans en CDD, puis c’est vrai qu’au bout de 6 mois, j’ai vite eu un CDI sans période d’essai : ce qui est rare dans d’autres entreprises… Par contre, au bout de 22 ans, vers 45 ou 46 ans, je pense que j’aurai envie de changement… J’irai plus dans un métier de la fonction publique où les salaires sont au moins 2 fois plus élevés au bout de 15 à 20/22 ans de service public même qund on n’est pas cadre. Si j’obtiens un statut de Cadre à Disney, je resterai peut-être mais rien n’est sûr de ce côté-là.

    Mais j’AVOUE que j’ai un sentiment de FIERTE quand je viens travailler à Disney, je me sens UTILE et je porte mon « ID » (Badge) avec GRANDE joie…

    Si je peux conseiller l’entreprise à quelqu’un, je le ferai, même pour un STAGE, car on s’y sent bien vite (On recroise toujours les anciens collègues et ça fait plaisir)…

  19. 30 avril 2013 at 10 h 15 min

    Bonjour,
    j’aimerai vous soumettre mon avis en tant qu’ancien cast memebers à Disneyland paris. tout d’abord sur le recrutement et l’acceuil tout était super. Après des l’arrivée dans votre travail tout change au point de vu de l’ambiance vraiment pourri entre les managers et les petits chef qui vous poussent à la faute et vous mettent la pression tout ca pour une magie Disney que vous aviez au début car au départ on a des images plein la tete on crois que nous aussi on va vivre la magie mais très vite la réalité vous rattrape.A cause de tout ca je suis écoeuré de voir que meme a Disney il y a des faillot qui rapporte tout et n’importe quoi sur vous a lors que justement vous vous étiez dans perspective et la joie de vivre un reve d’enfant.A tout les futurs employés (cats memebers) faite tous très attention et soyez tous très vigilant sur le comportement de chacun n’ayez jamais confiance a vos collègues ni a vos chef ni a vos manager car vous pourriez très vite et a vos dépend perdre votre travail a cause de racontars.Dernière chose encore ils dissent tous que l’on peu y revenir travaillé après au moins six mois c’est faux encore des mensonges de plus franchement Disney tu m’a deçu je te ferai jamais de pub sur comment tu gère ton parc et tes employés tant que tu changera pas de system de management, tu continueras a t’enfoncé encore plus comme avec l’histoire des fameux gendarmes barbouzes chargé de se renseigné sur les employés du parc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *