24 mai 2011

Bonjour à tous,

Deux mois après mon précédent billet pour expliquer où en était la « fabrication » de mon livre, j’en rédige un autre pour donner mes premières impressions et m’excuser pour quelques petites choses.

J’ai signé les ouvrages précommandés le vendredi 13 mai à Paris. Ils ont été envoyés dans la foulée à ceux qui l’avaient acheté. J’ai eu plusieurs retours depuis et je vous en remercie. C’est extrêmement intéressant de débattre avec vous tous sur ce manuscrit !

Les exemplaires presse/promo ont été envoyés en début de semaine. Les premières chroniques/critiques vont donc venir petit à petit.

Si j’écris à nouveau, c’est parce qu’il y a encore eu des problèmes…
En particulier sur l’impression de l’ouvrage : de nombreuses coquilles et/ou fautes de français (plus d’une trentaine !) sont dans la première édition. En effet, le dernier BÀT (le « Bon À Tirer », le dernier fichier numérique du livre avant qu’il ne soit envoyé à l’impression), n’a pas incorporé les dernières corrections que j’avais demandé. De plus, il y a d’autres coquilles/fautes que j’ai constaté après (ou que l’on m’a indiqué – merci à vous).

Je ne vais pas rejeter la faute sur l’éditeur, et plus particulièrement leur correctrice, mais je suis un peu agacé. Leur graphiste avait déjà eu du mal à faire ce que je souhaitais (à ce propos la photo de couverture a été énormément contrastée), et là ça continue avec leur correctrice. Il y a des choses quand même « énormes » qui n’ont pas été vues, et l’équipe de l’éditeur n’a pas été professionnel sur ce coup là.
Certes c’est moi le rédacteur, « l’écrivain », mais il est normal que je ne vois pas toutes les fautes, c’est en cela que la correctrice doit m’aider. Elle doit m’accompagner pour constater des incohérences et corriger des choses que je n’aurai pas vu. Et ça n’a pas été fait correctement, c’est indéniable.
Cela m’ennuie car le livre comporte donc beaucoup d’« erreurs » et je vois déjà les critiques/chroniques en parler : je vais perdre en « crédibilité » et, pire, les lecteurs n’ont pas eu un livre « correct ».

Une nouvelle impression va être lancée la semaine prochaine avec une « mise à jour » : les erreurs vont donc être corrigées (la première édition de 100 exemplaires, réservée aux précommandes, à la presse/promo et en exemplaires personnels est épuisée – j’ignorais que le premier tirage était si « faible », au final ce n’est pas plus mal car cela permettra de rectifier le tir assez vite).

Je m’excuse donc pour ces erreurs et ce manque flagrant de professionnalisme. J’estime en être un peu responsable, certes, mais l’éditeur aussi. Je me répète également : le but n’est pas d’enfoncer l’éditeur, mais juste d’expliquer pourquoi.
C’est une petite structure, qui s’est lancée il y a peu, ils font des erreurs, ce n’est pas évident, c’est comme ça ! Malheureusement il y en a eu plusieurs sur mon ouvrage, c’est une accumulation hasardeuse. C’est embêtant et je fais tout pour « réparer les dégâts » le plus vite possible mais ce n’est pas forcément évident.

Une fois de plus je joue la transparence, l’honnêteté et j’espère que cela ne me portera pas préjudice.

À bientôt,
Merci de m’avoir lu et pour vos critiques constructives